Biomatériaux et biodégradation

Auteur : M. Fabrice Colomb

Congrès : Rouen 2008 - 56èmes Journées Nationales de l'UdPPC ; activité du 29/10/2008 à 14h00

Lieu : INSA Saint-Etienne-du-Rouvray

Résumé de l'activité: En 50 ans les plastiques ont révolutionné notre quotidien. Produits en quantité massive ces matériaux polymères conventionnels posent deux problèmes : 1. l’utilisation importante de ressources pétrochimiques 2. leur élimination après usage et en particulier pour ceux ayant des applications à courte durée de vie comme l’emballage Les normes concernant la mise en décharge et les inconvénients liés à l’incinération ont amené les industriels à une réflexion sur des nouveaux matériaux capables d’être dégradés par biodégradation. Ces matériaux biodégradables sont souvent définis par le terme de biomatériaux même si cette appellation peut être trompeuse quant à l’origine du produit. La biodégradation est, au sens strict du terme, le résultat des réactions biochimiques catalysées par les enzymes produites par des micro-organismes en aérobiose ou anaérobiose. Mais dans la nature cœxistent des phénomènes biotiques (dus aux micro-organismes) et abiotiques (dus à l’oxygène, l’eau, le soleil…). De plus, de nombreux paramètres influencent cette biodégradation. Ils sont liés au milieu (paramètres physicochimiques et microbiologiques) ou directement à la nature du matériau (structure et procédé de fabrication). Aussi un certain nombre de tests et de normes ont été mis en place pour vérifier le caractère biodégradable des matériaux. Les polymères entrant dans la composition de ces biomatériaux peuvent être issus de ressources renouvelables (polymères d’origine microbienne et agricole) ou de ressources non renouvelables (polymères d’origine pétrochimique) Dans le cadre du développement durable, ces nouveaux matériaux entrent dans une logique qui vise à supprimer les causes des pollutions au lieu de n’en traiter que les effets. Ils représentent donc, d’un point de vue écologique une avancée importante mais ont un inconvénient majeur : leur coût. L’augmentation des productions et les progrès de la recherche peuvent laisser entrevoir, s’ils sont associés à des décisions politiques fortes, un bel avenir pour ces biomatériaux.

Document : Diaporama ( ppt - 3,6 Mo )

Document : Diaporama ( pps - 2,4 Mo )

Aucune photographie n'est disponible pour cette activité dans l'album.