L'atome, une guerre de cent ans

Auteur : Christian GERARD-

Congrès : Reims 2010 - 58ème Congrès National des Professeurs de Physique et de Chimie - Reims en efferv&sciences en 2010 ; activité du 25/10/2010 à 13h00

Lieu : Lycée Roosevelt

Résumé de l'activité: Les conceptions de la matière des atomistes grecs du Vème siècle avant JC vont demeurer en l'état pratiquement jusqu'au début du XIXème siècle de notreère. La première proposition moderne, fondée sur des travaux scientifiques, est celle de Dalton. C'est Avogadro qui proposera la plus grande avancée en ce début des années 1800. Elle mettra presque un siècleà s'imposer définitivement en France. Les atomistes (dont Auguste Laurent, le plus conséquent d'entre eux, et Gerhardt parmi les chimistes, et bien sûr Boltzmann) verront se dresser devant eux des collègues parmi les plus prestigieux, au nom du positivisme (? la science ne doit pas s'aventurer dans des spéculations qui vont au-delà de l'expérience ?). Cette opposition s'organisera en deux courants : les équivalentistes (comme Dumas et Berthelot) et les énergétistes, qui se recrutent chez les thermodynamiciens (notamment Duhem et Ostwald). C'est seulement avec les beaux travaux de J. Perrin que la polémique finira par s'éteindre au début des années 1900, avec des séquelles durables dans les programmes d'enseignement.

Aucune photographie n'est disponible pour cette activité dans l'album.