Observations et prévisions météorologiques

Auteur : Emmanuel BOCRIE

Congrès : Reims 2010 - 58ème Congrès National des Professeurs de Physique et de Chimie - Reims en efferv&sciences en 2010 ; activité du 25/10/2010 à 14h45

Lieu : Lycée Roosevelt

Résumé de l'activité: Tous les jours, nous sommes informés du temps prévu pour les joursà venir, mais comment réalise-t-on ces prévisions météorologiques ? Quelles sont les technologies utilisées par les ingénieurs prévisionnistes ? Lors de cette présentation, nous aborderons le principe de la prévision météorologique et l'observation météorologique qui està la base de toutes les prévisions. Les techniques changent en fonction des échéances : - la prévision immédiate utilise des techniques basées sur l'extrapolation de l'observation. Cette technique est utilisée lors du tournoi de Roland Garros ou lors des compétitions automobiles de Formule 1, en prévoyant l'arrivée de la pluie pour 30à 60 minutes d'échéance avec une précision de l'ordre de 5 minutes ; - la prévision courte échéance (Jà J+3) qui està base de modèle numérique (une représentation mathématique de l'atmosphère). Cette technique très performante est limitée par la puissance de calcul des ordinateurs. Aujourd'hui, il est nécessaire que des prévisionnistes valident et traduisent les sorties des modèles numériques, - la prévisionà moyenne échéance (J+4à J+9) :à ces échéances, les erreurs, dues au fait que l'atmosphère est constituée d'une fluide chaotique, deviennent trop importantes et cela a nécessité la mise au point d'une nouvelle technique qui utilise 51 modèles numériques. Mais, pour chacune de ces échéances, que prévoit-on exactement et quelles sont les limites ? Nous finirons cette présentation, par une question importante : est-ce que la météo se trompe ou pas ?

Aucune photographie n'est disponible pour cette activité dans l'album.