Du téléphone mobile au Prozac : le fluor, cent ans après l'attribution du Prix Nobel à Henri Moissan

Auteur : M. Bernard Langlois

Congrès : Paris 2007 - 55èmes Journées Nationales de l'UdPPC - PariS de ScienceS ; activité du 27/10/2007 à 11h00

Lieu : ENCPB

Résumé de l'activité: La présentation Powerpoint de cette conférence peut être téléchargée à partir du site du laboratoire de l'auteur, Bernard Langlois. http://sercof.univ-lyon1.fr/ (cliquer sur le drapeau français, puis rubrique "Généralités sur le Fluor" ; il est recommandé de télécharger le fichier - 27 Mo) En 1906, Henri Moissan, chimiste et pharmacien français, recevait le prix Nobel pour l'isolement du fluor, et pour ses travaux sur les très hautes températures (de l'époque !). Le fluor est ainsi le dernier des halogènes à avoir été isolé, du fait des difficultés que cela présentait jusqu'alors. Avant cette date, seuls étaient connus les fluorures minéraux, utilisés comme fondants en métallurgie et l'acide fluorhydrique utilisé pour la gravure du verre. La découverte de Moissan en 1886, mais surtout le projet Manhattan durant la seconde guerre mondiale, ont ouvert un fantastique domaine, en expansion constante depuis cette date, pour la préparation de très nombreux composés fluorés présentant des propriétés uniques dues à la nature même de cet élément. L'exposé retrace cette saga et brossera un panorama des utilisations actuelles en mettant en lumière le rôle original qu'y tient le fluor.

Document : Du téléphone mobile au Prozac : le fluor, cent ans après l'attribution du Prix Nobel à Henri Moissan ( doc - 23,5 ko )

Résumé :
La présentation Powerpoint de cette conférence peut être téléchargée à partir du site du laboratoire de l'auteur, Bernard Langlois. http://sercof.univ-lyon1.fr/ (cliquer sur le drapeau français, puis rubrique "Généralités sur le Fluor" ; il est recommandé de télécharger le fichier - 27 Mo).

Aucune photographie n'est disponible pour cette activité dans l'album.