Faire vivre et donner du sens au cours de seconde

Auteur : M. Roland Fustier

Congrès : Paris 2007 - 55èmes Journées Nationales de l'UdPPC - PariS de ScienceS ; activité du 27/10/2007 à 10h30

Lieu : ENCPB

Résumé de l'activité: Nous avons suffisamment de recul par rapport aux programmes actuels des lycées, pourtant la gestion de la classe de « seconde indifférenciée » pose question à de nombreux collègues. Comment concilier la préparation de certains élèves à la poursuite d’études scientifiques et en même temps assurer une de culture scientifique basique aux autres élèves en dernière phase d’enseignement de notre discipline ? Comment donc hiérarchiser les contenus et les programmer, établir des liens entre les différentes parties ou thèmes, favoriser les synthèses qui donnent du sens, ouvrir sur d’autres disciplines et montrer comment se construit et fonctionne la science en général. 30% des collègues n’utilisent pas l’espace de liberté qu’offre l’enseignement thématique selon une enquête faite en 2003. Son objet n’est pas d’ajouter seulement des connaissances sans relation avec l‘enseignement obligatoire, mais tout au long de l’année d’enrichir et donner plus de cohérence au programme. La critique sur les contenus des programmes est souvent le substitut d’une réflexion sur la manière de les faire vivre. Il ne s’agit pas seulement d’« occuper » les élèves en les faisant manipuler ou de déverser un cours magistral trop directif mais de les amener à penser. Cependant quoiqu’on fasse l’adhésion de tous les élèves à la méthode et aux contenus n’est jamais garantie.

Document : Faire vivre et donner du sens au cours de seconde ( doc - 64,0 ko )

Résumé :
Nous avons suffisamment de recul par rapport aux programmes actuels du lycée et pouvons constater que la gestion des classes de seconde indifférenciées pose problème à de nombreux collègues. Comment concilier la préparation des élèves à la poursuite d’études scientifiques et donner un minimum de culture à ceux, pour qui la classe de seconde est l’aboutissement de l’enseignement de notre discipline ? Il est possible d’ouvrir quelques pistes afin de donner plus de sens à notre enseignement sans remettre en cause les contenus et les recommandations du programme. Un espace de liberté est laissé avec l’enseignement thématique qui représente 20% de l’horaire selon les directives du B.O. Il ne s’agit pas seulement « d’occuper » les élèves en les faisant manipuler ou en leur proposant un cours magistral et dogmatique…Mais de les obliger à penser. Comment hiérarchiser les contenus, établir des liens entre la physique et la chimie, entre l’enseignement obligatoire et la partie thématique ?

Aucune photographie n'est disponible pour cette activité dans l'album.